Le radon et le cancer du poumon : Votre maison est-elle à risque?

Avez-vous déjà entendu parler du radon?  Si vous êtes comme la majorité des gens, le terme radon est nouveau pour vous, mais vous risquez possiblement d’en entendre parler parce que Santé Canada s’intéresse à ce phénomène.

Qu’est-ce que le radon?  Le radon est un gaz radioactif que l’on retrouve naturellement dans l’environnement.  Présent partout à la surface de la planète, il provient de la désintégration de l’uranium contenu dans la croûte terrestre.

Le radon est un gaz inerte chimiquement.  De plus, il est inodore, incolore et sans saveur.  Il est donc impossible de le détecter par les sens.

Du radon dans votre maison Le radon peut pénétrer dans une maison par toutes les ouvertures en contact avec le sol, y compris les fissures de fondation, les joints de construction, les ouvertures autour des conduits d’évacuation.

La seule façon de savoir si vous avez un problème de radon est d’en mesurer la concentration.

Ses effets sur la santé :  Le seul risque connu est de développer à long terme le cancer du poumon.

Cela dépend de la durée d’exposition (de nombreuses années sont nécessaires) et de la concentration.  Au Québec, le radon serait impliqué dans 10% des cancers du poumon, soit la 2ième cause après le tabagisme.

Toutefois, il est important de noter que, selon Santé Canada, l’exposition au radon combinée au tabagisme engendre un plus grand risque.  En effet, parmi les décès par cancer du poumon attribuables au radon, 60% surviendraient chez les fumeurs et 30% chez les anciens fumeurs.

AUCUN CHANGEMENT EN VUE POUR LES TRANSACTIONS IMMOBILIÈRES

En novembre 2008, nous avons assisté à une conférence sur le radon présentée par Santé Canada en collaboration avec l’Association des courtiers et agents immobiliers du Québec (ACAIQ).  Le but de cette conférence était de sensibiliser les agents immobiliers au phénomène et aussi de déterminer si nous devions modifier nos pratiques dans le domaine de l’immobilier.

Lors de cette conférence, nous avons appris que la seule façon de découvrir s’il y a du radon à des concentrations préoccupantes dans une maison est d’en évaluer la teneur à l’aide d’un appareil approprié.

Santé Canada recommande une mesure à long terme de 3 à 12 mois de préférence.  De plus, Santé Canada précise que la période idéale pour un test de seulement 3 mois s’étend d’octobre à avril.

En pratique, il est donc impensable de soumettre à un vendeur une promesse d’achat conditionnelle à ce que l’acheteur puisse faire effectuer  un test de radon, et par conséquent de demander au vendeur de patienter entre 3 à 8 mois avant de savoir si l’acheteur achètera ou non la maison.

De plus, selon Santé Canada, lorsque les concentrations de radon sont trop élevées dans une maison, les mesures de correction sont peu coûteuses et n’affecteraient pas de façon significative la valeur d’une maison.

En conséquence, sauf dans les quelques zones à risques identifiées par la Direction de la Santé publique, les pratiques usuelles du courtage immobilier ne seront pas modifiées pour tenir compte du radon.

Pour en savoir davantage sur le radon, consultez le site web de Santé Canada (www.santecanada.gc.ca/radon).

Statistiques de l’immobilier
Les prix de vente, les délais, le nombre de propriétés à vendre: Surveillez l’évolution du marché de la ville de Québec.
En savoir plus
Nos propriétés
Parce que chaque propriété mérite d’être bien annoncée, nous avons recours aux services d’un photographe professionnel. Voyez les résultats!
En savoir plus