Contactez-nous aujourd'hui : 418 627-3120

Inventaire en hausse et délais de vente plus longs

Été 2014 – Depuis maintenant 2 ans, les acheteurs potentiels font face à des normes de financement plus strictes, de sorte que moins d’entre eux arrivent à se qualifier pour obtenir un emprunt hypothécaire.Avec moins de bons acheteurs sur la ligne de départ, pas surprenant de constater qu’il faut plus de temps pour trouver son acheteur lorsque l’on désire vendre.

À Beauport, en juin dernier, on comptait 307 propriétés de type unifamiliales à vendre  -vs- 249 en juin 2013, et le délai de vente moyen de ces propriétés s’est établi à 127 jours comparativement à 79 jours en juin 2013.

Dans l’ensemble de la Ville de Québec, selon les résultats du mois de juin,  il faut attendre 115 jours pour trouver son acheteur, alors qu’il en fallait 78 en juin 2013. Aussi, on constate une augmentation de l’offre dans l’ensemble de la Ville avec 1701 maisons offertes par l’intermédiaire d’un courtier comparativement à 1454 en juin 2013.

À  Beauport et Ste-Foy,  les prix sont à la baisse

Avec les délais de vente qui s’allongent et constatant que les acheteurs sont plus rares que par le passé, plusieurs vendeurs revoient leurs attentes et rajustent leurs demandes, de sorte que les  prix de vente, qui avaient réussi à tenir le coup en 2013, montrent maintenant des signes de fléchissement.

Par exemple, à Beauport,  le prix médian des maisons a diminué de 5 000$ en juin dernier par rapport à la même période l’année dernière, passant de 235 000$ à 230 000$. Du côté ouest de la Ville, soit dans l’arrondissement «Ste-Foy-Sillery-Cap-Rouge», on constate le même phénomène, les prix ayant reculé de 350 000$ à 323 000$.

 Les experts revoient leurs prévisions

 Dans l’ensemble de la Province, de janvier à mai 2014, le nombre de transactions résidentielles a diminué par rapport à la même période en 2013, de sorte qu’en juin, le service «Analyse du marché» de la Fédération des Chambres immobilières du Québec révisait à la baisse ses prévisions de ventes pour l’année 2014.

Selon les nouveaux scénarios, dans la région de Québec, le nombre de ventes devrait être de 3% inférieur à celui enregistré en 2013.

Tous droits réservés | Yvan Dufresne, notaire – Courtier immobilier agréé DA

Partager cette publication