Contactez-nous aujourd'hui : 418 627-3120

Un été mouvementé pour le domaine de l’immobilier

Été 2017 –

Ça y est: les taux montent!

Première hausse du taux directeur en 7 ans

Depuis le temps que tout le monde en parlait, en juillet dernier, la Banque du Canada a augmenté son taux directeur. L’augmentation de 0,25 point a fait passer ce taux de 0,50% à 0,75%.

Selon les économistes de la Fédération des chambres immobilières du Québec, cette augmentation découlerait de la forte accélération de l’économie canadienne et de la hausse de l’emploi observée au 2ième trimestre.

Hausse du taux appliqué pour la simulation de crise

Rappelons que depuis 2016, le gouvernement canadien a resserré la vis sur le marché de l’immobilier en adoptant des mesures préventives dont l’une consiste à soumettre les prêts hypothécaires à une «simulation de crise».

En pratique, pour obtenir leurs emprunts, les acheteurs doivent se qualifier en fonction d’un taux «fictif» de référence fixé par la Banque du Canada. Or,  le 19 juillet dernier, le taux de référence appliqué pour la simulation de crise a lui aussi connu une augmentation et est passé de 4,64% à 4,84%.

Nouveaux pouvoirs pour les municipalités:

Des droits sur les mutations immobilières plus élevés

En juin dernier, le gouvernement du Québec a modifié la Loi concernant les droits sur les mutations immobilières afin de permettre à toutes les municipalités (Montréal pouvait déjà le faire) de fixer un taux d’imposition supérieur à celui qui était prévu pour la tranche d’imposition excédent 500 000$. Ce taux d’imposition qui était de 1,5% ne pourra toutefois excéder 3% (sauf pour la Ville de Montréal).

Cette nouvelle mesure rapportera des revenus intéressants pour les municipalités à l’égard des transactions commerciales, mais à Québec, l’impact ne sera pas très significatif pour les ventes résidentielles.

Tous droits réservés | Yvan Dufresne, notaire – Courtier immobilier agréé DA

Partager cette publication