Contactez-nous aujourd'hui : 418 627-3120

Un printemps surprenant pour ses hausses de prix

Juillet|Août 2008 – Les résultats observés par la Chambre immobilière de Québec en avril et mai démontrent que les acheteurs ont été beaucoup plus agressifs qu’au cours de l’hiver dernier.  Rappelons que les prix n’avaient augmenté que de façon modérée durant les 3 premiers mois de l’année, soit de 5,5% par rapport à l’année précédente.

Sans aucun signe avant-coureur, le mois d’avril aura vu les prix bondir de 14% par rapport à avril 2007.  De plus, cette augmentation s’est maintenue en mai, de sorte que le prix de vente moyen des résidences unifamiliales a, pour la région de Québec, franchi le cap des 189 000 $.  À moins d’un revirement de situation, l’augmentation des prix sera cette année, encore une fois, supérieure à celle prévue par les experts.

LES INSCRIPTIONS AUSSI SONT EN HAUSSE

Un autre renversement s’est produit avec l’arrivée du printemps : le nombre de maison à vendre, lequel affichait une baisse significative au cours de la saison hivernale, a connu une étonnante progression de 9,3% en avril.  Bien que cette progression fut moins forte en mai, l’inventaire effectué en mai dernier s’est avéré supérieur de 5.1% par rapport à l’inventaire de mai 2007.

Le printemps nous aura donc fait vivre une situation paradoxale : Malgré une hausse notable de l’offre de maisons à vendre, soit une conjoncture normalement à l’avantage des acheteurs, ceux-ci auront payé 14% plus cher que l’année dernière pour se porter acquéreur d’une maison unifamiliale.

Si la tendance se maintient, il faut s’attendre qu’après le ralentissement normal associé aux vacances estivales, le marché immobilier devrait reprendre de plus belle à l’automne.

Tous droits réservés | Yvan Dufresne, notaire – Courtier immobilier agréé DA

Partager cette publication